Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Rappelons que la santé ne se limite pas à l’absence de maladie. Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la santé est un état de bien-être physique, psychique et social. Dans une conception dynamique, c’est un cheminement personnel et original, vers un état de bien-être  physique, psychique et social, qui passe nécessairement par la quête identitaire et par l’accomplissement de soi (Dejours C.).

La santé mentale n’est donc pas qu’une question d’équilibre entre une demande à satisfaire et des efforts à fournir pour y faire face. La prévention du stress ne peut pas faire l’impasse sur des dimensions subjectives du travail.

Si le fait d’avoir un travail est reconnu comme protecteur vis-à-vis de la santé en général (plusieurs études françaises ont montré que les inactifs et les chômeurs sont en moins bonne santé que les actifs ayant un emploi), certaines situations professionnelles caractérisées par une exposition à des contraintes psychosociales (généralement désignées sous le terme de « stress ») sont reconnues comme délétères pour la santé psychique et pourraient constituer un élément déclencheur dans la survenue de syndromes dépressifs et autres pathologies de surcharge.

Nous plaçons le travail comme opérateur central dans la construction de la santé.